Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Article paru dans L'Express et L'Impartial

19 Novembre 2015 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Dictées

Les vices cachés de la langue française

C’est une tradition. Sur le coup de 15h30, les fanatiques de l’orthographe se donnent rendez-vous pour une petite séance de torture, présidée par le grand maître Francis Choffat, éminent correcteur d’imprimerie et récent retraité. La salle réservée à cet effet était comble. Une cinquantaine de masochistes, dont un jeune de 10 ans, ont tenté de décrocher le Graal: le zéro faute. Ce ne sera pas pour cette année. Celui qui est monté sur la plus haute marche du podium a tout de même fait une faute.

Il faut dire que les chausse-trapes du texte, centré sur le genre de certains mots, étaient assez gratinées. On retiendra qu’«apostrophe» est un substantif féminin, de même qu’«algèbre», «écritoire», «acné», «équerre» ou «octave» tandis qu’«opprobre» et «ivoire» et «apogée» sont masculins.

En plus de la dictée, des questions subsidiaires étaient posées pour départager les ex æquo. Apprenez que l’on écrit:

– «Difficile de prendre le ton quand l’octave a été modifiée.»

– «Les fastes se sont déroulés au palais.»

Et n’allez pas écrire, malheureux, «j’ai eu un espèce de déclic», car si «déclic» est masculin, «espèce» reste un mot féminin quoi qu’il arrive.

Mais voici le meilleur, gardé pour la fin. Il était question du «lit où le dentiste éconduit avait trouvé sa femme avec un mâle dedans.» Le sens imposait ici la graphie. Le champion de cette compétition, trompé par la qualité du dentiste cocu, a écrit «avec un mal de dent» et s’en est mordu les doigts: sans cette faute, son premier rang eût été sans tache.

Léo Bysaeth, ArcInfo

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Pas évident l'ortografe !!!! amitiés du vieux sorcier
Répondre
S
Merci le Visiteur pour ton passage ici-bas!