Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

«N’appelle pas la police, s’il te plaît!»

16 Janvier 2021 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

«N’appelle pas la police, s’il te plaît!»

Il est des fois des expressions qui ont de la peine à entrer dans l’esprit des gens. Par exemple, le mot police qui définit les caractéristiques (termes et conditions) d'un contrat d'assurance. Dans l’imprimerie, une police de caractères fixe les caractéristiques (formes, empattement) d'un groupe de caractères. Aujourd’hui (cf. année 1990), je vais vous parler de Luigi qui m’avait invité chez lui pour me présenter l’ordinateur qu’un ami venait de lui offrir. Il n’avait aucune idée de ce que c’était un clavier et l’usage qu’on pouvait faire d’un ordinateur, à l’époque où internet n’existait pas encore, c'est-à-dire à la fin des années 80. Il faut dire que ce matos lui avait été proposé par un gaillard qui se servait les soirs de pleine lune dans les rues de la ville. Des imprimantes, des claviers et des écrans jonchaient les trottoirs le mercredi soir pour le ramassage mensuel des déchets encombrants du jeudi. Je lui branche donc l’écran à la prise électrique et j’active la touche Démarrer. On attend le résultat, une éternité pour allumer cet ordi pourri. La fenêtre s’ouvre sur un bleu immaculé. Je cherche un programme dans la barre d’outils et je lui balance : « Il faut chercher une police ! »

«Faut pas appeler la police!»

Tout paniqué, il me raconte que son copain lui a fait jurer que le butin trouvé dans la rue devait rester secret. En effet, il est interdit, en tout cas en Suisse, de se servir de choses destinées à la voirie. Tout abus est considéré comme vol et la police peut s’en mêler pour vous dénoncer au ministère public.

(L’Air du temps de Francis Choffat, 1990)

 

Enquête de la RTS

Des jeunes ignorent encore le traitement de texte!

On pensait que la nouvelle génération était née avec un ordi dans le couffin, rien n’est plus faux selon un sondage de la RTS. Résumé de l’enquête qui découvre qu’il leur manque la pratique de la bureautique, du traitement de texte, d'un logiciel de calcul. Mettre une pièce jointe peut s'avérer compliqué", explique vendredi dans La Matinale Nadège Evans, enseignante au Centre professionnel du Nord vaudois auprès des apprentis logisticiens, une catégorie de jeunes réputés peu scolaires. "À la maison, certains ont des ordinateurs, mais pour jouer. Ils n'ont jamais ouvert le traitement de texte. Certains ne savent pas mettre du gras ou faire une majuscule", ajoute la spécialiste. Ce printemps, au moment où l'école a fermé, l'enseignante a dû recourir à WhatsApp pour communiquer. 

Word, cet inconnu !

L'exemple de Paulo, apprenti à La Poste âgé de 20 ans, illustre cette problématique. Son propre ordinateur lui sert à jouer et à faire ses paiements. Ce printemps, comme une grande majorité de ses camarades, il a rédigé ses devoirs à la main. Il en faisait ensuite une photo qu'il renvoyait par voie électronique.

(Source RTS)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

honorius 06/02/2021 09:45

C'est tout à fait normal cela, on ne veut pas faire des gens cultivés et développer leur intelligence dans notre monde moderne, on veut des gens lobotomisés pour pouvoir mieux les manipuler ! Triste monde de plus en plus... Bon we

Sifranc le correcteur 06/02/2021 10:58

Si tu leur enlèves leur smartphone, ils crèvent!