Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

© Carnet de maladresses 4 (suite)

8 Juillet 2005 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #© Carnets de maladresses

Au rythme de la nature 
 Une retraite naturelle sans Couchepin 

 

Pendant l’été, j’ai cherché l’air frais dans les métairies. Ces restaurants d’alpage vivent au rythme de la nature. Aux fourneaux, la tenancière du Lessy prend même le temps de parler aux clients installés à la cuisine. Elle avoue acheter des poules âgées à bas prix. Celles que les marchands d’œufs ne veulent plus. Belle retraite pour des animaux élevés en batterie !
En moyenne, une poule saine ne pond qu’un œuf tous les deux à trois jours. Pour honorer les livraisons, il s’agit d’avoir un bon élevage. Une jeune poule coûte 25 fr. Au rancart, elle ne coûte plus que 3 fr. Elle pond à son rythme et cela suffit à la tenancière qui se gausse en racontant que le renard, dans ses escapades nocturnes, ne fait pas la différence entre les poules de haut standing et celles de basse cour...
J’ai aussi appris que le coq s’ébat avec les jeunes poules, mais va dormir auprès des retraitées. Le brave gallinacé y trouve sûrement la paix et la sagesse: c’est l’heure de la retraite dictée par la nature qui ne peut plus assurer la production. Même en période pascale ! Couchepin est un nom mieux assimilé au perchoir qu’au poulailler !

 

Découverte du néant niais 

Les dialogues de certains adolescents ne diffèrent pas beaucoup de ceux qu’on entend dans les émissions TV qui leur sont consacrées. La palme revient au Morning Live diffusé sur M6. Les élucubrations des jeunes présentateurs relèvent d’une langue jusqu’ici inconnue: le tuparlaqui. Ce n’est pas de l’anglais ni du néerlandais, c’est du néant niais. Cela donne l’impression que tout le monde parle en même temps sur le plateau sans que personne écoute.
Sur d’autres chaînes françaises, on a droit à des morceaux d’anthologie du bien-parler pour ne rien dire. Sur l’île de la tentation, dans les lofts et autres académies, quels dialogues ! On pourrait croire que Jean-Claude Van Damme est passé par là pour prodiguer ses cours de philosophie. Ce monsieur très musclé, acteur de cinéma belgo-américain, est un expert en tuparlaqui et néant niais.
Lisez plutôt une de ses citations: «La vie, c’est quelque chose de très fort et de très beau. La vie appartient à tous les vivants. La vie, c’est mourir aussi. Tous ceux qui sont morts n’ignorent pas de le savoir.»
Comme il vaut mieux ne rien dire que de se taire, il fallait
que je l’écrive…

 

Carte postale de l'Atlantide 

 

En relisant les cartes postales de vos amis, vous découvrirez les phrases les plus usitées, du style: «Temps superbe, 28 degrés à l’ombre, c’est super ! Une seule averse en 15 jours, c’est le paradis !»
Toujours les mêmes rengaines: il y a le ciel, le soleil et la mer.

Pendant les canicules qui ont sévi en Suisse, on a entendu à chaque coin de rue: «Quelle étuve, vivement l’orage !
Il supporte ces chaleurs, votre petit chien ? Pauvre bête, il a l’air de souffrir, comme nous d’ailleurs !»
Dans les magasins, c’est du pareil au même: «Ça va ?
– Ouais, à part cette chaleur, après les «commis», je rentre chez moi et je fais une sieste.
Souvent, la conversation se termine par: «Je suis crevé, on dort mal avec cette «tiaffe», encore 25 degrés à minuit !»
Alors, où sont tous ces gens qui vantent les fournaises du pays des vahinés, celui des pharaons ou des toréadors ?
Au fait, vous qui voyagez, avez-vous rencontré beaucoup d’autochtones sur les plages, l’après-midi ?
De mon petit coin secret, où je fuis l’insolation, la crème solaire (pouah !), la foule et les insectes, je vous envoie, vous qui souffrez au bureau avec 29,5°, un peu d’air… du temps*.

 

La main baladeuse

Arnold Schwarzenegger élu gouverneur 
 

La célèbre voyante Beth Davis a prédit l’élection d’Arnold Schwarzenegger au poste de gouverneur de Californie. Elle a lu dans sa paume une «incroyable capacité à diriger». «Il a cet étrange mélange entre un ours en peluche et l'énergie d'un guerrier», a ajouté la chiromancienne américaine.
Je croyais que pour élire un notable, on testait – comme en Suisse – l’intelligence du candidat. C’est vrai que pour Couchepin on pensait qu’il aurait du nez…
Mais revenons à Schwarzie: on retiendra donc une main capable de diriger et une autre baladeuse. C’est en tout cas les rumeurs qui circulent déjà. D’anciennes jouvencelles frustrées, qui se vantaient d’avoir croisé le jeune Arnold dans l’ascenseur, crachent maintenant leur venin. Un genre de «journal d’une femme de chambre» où Conchita balance tout à la presse pour écrire ses mémoires. Ça édite même des livres-poubelles relatant les travers de son ancien maître qu’elle a servi: ses tics, ses manies et ses frasques.
Les Américains aiment les best-sellers de la pire engeance. Comme Monica Lewinski : ça fait semblant d’avaler, puis ça crache…

 

Le bonheur sans l’horreur  

Dans un sketch, Fernand Reynaud tournait en dérision certains dictionnaires français/anglais. Ces Blitz de poche offerts aux touristes proposaient des phrases toutes faites, des civilités comme: «Bonjour Monsieur», «Je vous en prie, Madame».
La phrase «Où pourrais-je manger des courges à Londres?»
faisait rire l’auditoire car la courge était considérée comme nourriture pour les cochons.
Mais cela prend un autre goût quand on la nomme potiron, excellent quand c’est mijoté en potage. Les enfants s’amusent à tailler dans sa robe orange pour confectionner des masques ou des lanternes. C’est le bonheur sans l’horreur.
Lancés à grand tapage commercial il y a six ans par le biais d’Halloween, ces légumes-fruits se ramassent à la pelle. Mais toute la mise en scène venue d’outre-Atlantique a du plomb dans l’aile. Il semblerait que la crise et l’antiaméricanisme font tomber les masques de sorcières et autres squelettes fluorescents. Pour la panoplie de chapeaux et houppelandes synthétiques de goût douteux, les gourdins en mauvais plastique et le kitsch à outrance, est-ce le chant du cygne?
La vieille Europe ne s’est pas laissé manipuler comme une citrouille…

 

 

 

Une particule à la culture

Le milieu de la culture est bouleversant. Sorti de son antre sélect et pédant, voilà qu’il se montre érotique en s’introduisant dans les chambres à coucher. Ce qu’on appelait autrefois de la littérature sous le manteau est devenu aujourd’hui le thème même des expositions dites culturelles. Après «X-spéculations sur l’imaginaire et l’interdit», lancé par le Musée d’ethnographie de Neuchâtel, le Centre Dürrenmatt a réuni un aréopage de 200 personnes autour de Catherine Millet pour disséquer son dernier outrage, pardon ouvrage: «La vie sexuelle de Catherine M.»
Directrice d’Art Press, revue littéraire dont le siège est à Paris, l’auteure raconte sa vie sexuelle sans détour. Bien introduite dans le milieu, il lui a suffi de parler X sous l’égide de la culture. Selon des critiques littéraires, son succès tient davantage à sa notoriété qu’à son style d’écriture.
Parti de rien dans sa vie d’écrivain, Frédéric Dard savait au moins emballer la marchandise avant de la déballer. Au début, l’intelligentsia boudait ses bouquins en les considérant comme romans de seconde classe. Maintenant, à force de prôner le coït chic, les intellos vont provoquer la débandade... 

 

Pour un ou deux verres  

L'entrée en vigueur du taux d’alcool à 0,5 pour mille a été repoussée d’une année. Devant montrer l’exemple, les politiques ont 12 mois pour s’entraîner à modérer leur consommation lors des réceptions mondaines. C’est que la différence se joue sur un verre ou deux et pénalise davantage les femmes de par leur constitution. Je plains donc les politiciennes qui devront savoir doser l’apéritif entre les discours et les petits fours: juste un doigt de fin nectar pour faire santé à l’issue d’une session. Après les présentations et poignées de main qui s’éternisent – «merci garçon!» (alors que le plateau repasse) – que disais-je, ah oui, après les civilités, s’engage un débat sur le statut des fonctionnaires. «Super, vos mignardises, oh! juste un p’tit fond, c’est gentil.» Que disais-je?, Ah oui, les restrictions budgétaires pourraient nuire à toute une génération en quête de trav... «Sympa votre apéro: ah le petit vin blanc qu’on boit sous la Coupole...»
Z’est que la prophylaxie de l’alcool...hisme se heurte à l’héritage culturel, les traditions, l’attachement au terroir qui rendent les verrées légitimes. Santé, voilà le hic!
Le vin du 10 décembre avait l’bouchon ! 

  

La relativité du temps  
  

Un jeune de 15 ans inscrit à un cours d’astronomie était curieux de connaître la longévité d’un astre. Le professeur a expliqué que, vu la distance en années-lumière, l’étoile qu’ils étaient en train d’observer au télescope était perçue telle qu’elle était une année avant la naissance de l’adolescent. Par conséquent, un astre éteint brille encore à nos yeux de Terriens.
Les poètes, que cela a toujours inspirés, relativisent le temps qui passe avec l’éternité. Même sans connotation religieuse, cette image de l’au-delà nous invite à lever les yeux pour réfléchir à notre passage ici-bas.
Tiens, l’autre jour, j’ai expérimenté le temps qui passe. En enregistrant en vrac les téléfilms de la semaine sur cassettes, je les ai visionnés ensuite en sautant les plages de publicités. Sur les films regardés en différé, par rapport à un téléspectateur qui les aurait suivis en temps réel, j’ai gagné une bonne tranche de vie. Cela m’a permis d’arriver tranquillement à minuit pile le jour du 24 décembre. Les gens qui avaient peur de ne pas y arriver en courant comme des fous commenceront l’année 2004 ce 31 décembre après les douze coups du carillon.

 

 

 

Le ticket de métro

La mode du pantalon taille basse chez les filles nous fait entrevoir des tatouages sur leurs reins découverts. Imaginez une toile de Gauguin vivante avec des petites fleurs et un clou argenté enfoncé dans le nombril pour tenir le tableau...

La taille de la culotte et du maillot de bain ayant rétréci, les baigneuses sont astreintes à pratiquer l’épilation totale. Sur les plages, on ne voit plus que les fesses qui, elles, cachent le string...

Aucune pilosité ne doit apparaître. Ce phénomène d’épilation massive fait le beurre des esthéticiennes qui voient affluer dans leurs salons des adolescentes désirant être polies pour être au net...

Ces générations de Vénus au mont pelé exhiberont devant leur mec chauve et imberbe un sexe complètement glabre.

L’apanage du rasage n’est donc plus réservé à l’homme.

Les esthéticiennes, recyclées dans la pratique du laser médical, ont cherché de nouvelles idées pour découper le blason. Elles ont créé la figure «ticket de métro». Il s’agit d’une bande verticale de 3 x 6,5 cm (source RATP) laissée velue juste en dessus du pubis. Le chanceux qui touchera le ticket pourra-t-il monter à bord?

 

 

Ecrit le 27/11/2005 19:24:04 Nom : Briesing Mail : briesing_briesing@hotmail.fr Site web : http://touch-and-go.over-blog.com IP : 82.66.155.27 
Message du commentaire : 
Désolée... moi, l'anglais, je me régale à le prononcer... mais Marie qui se masse, c'est pas mal, comme début ! ;) 
Ecrit le 24/11/2005 21:06:56 Nom : bonzo Mail : Site web : http://mapoesie.over-blog.net/ IP : 82.242.101.52 
Message du commentaire : 
Toujours aussi intéressant tes articles. C'est bien pour ça que je suis inscris à ta newsletter... 
Ecrit le 24/11/2005 12:05:23 Nom : Vincent Massard Mail : vnmassard@freesurf.ch Site web : http://www.votreplume.ch IP : 62.167.43.41 
Message du commentaire : 
L'Oulipo avait déjà, en son époque, tenté d'adapter la phonétique des langues de cette manière. Pour Montserrat Caballé, la cantatrice, il avait imaginé une campagne diffamatoire contre un concert de Thelonious Monk:
" Monk, c'est raté, cabale y est !" 

Ecrit le 20/11/2005 23:53:16 Nom : simone Mail : Site web : http://uppsala.over-blog.com/ IP : 81.51.128.115 
Message du commentaire : 
il faut de tout pour faire un monde ...
et je n'aime pas non plus la musique, comment dis-tu, du style Spice Girls...! 

Ecrit le 18/11/2005 23:23:33 Nom : bonzo Mail : Site web : http://mapoesie.over-blog.net/ IP : 82.242.101.52 
Message du commentaire : 
Bel article qu'en humble amateur j'apprécie. 
Ecrit le 16/11/2005 20:57:56 Nom : groove town Mail : Site web : http://groove.over-blog.com IP : 84.100.109.206 
Message du commentaire : 
vaut mieux qu'elles aient le ticket de métro sinon elles ne sont pas en règle!
sympa cet article, il en faut d'autre comme ça ! 

Ecrit le 16/11/2005 11:45:42 Nom : chris Mail : christiane@pastel-acrylique.com Site web : http://www.pastel-acrylique.com IP : 83.114.163.166 
Message du commentaire : 
un petit trait d'humour dans cette triste actualité c'est bon pour le moral. 
Ecrit le 16/11/2005 11:17:03 Nom : Carpette Mail : Site web : http://carpette.over-blog.com IP : 148.196.1.23 
Message du commentaire : 
Sympa ton texte. Un bisou d'une adepte du ticket de métro... 
Ecrit le 16/11/2005 00:31:09 Nom : Briesing Mail : briesing_briesing@hotmail.fr Site web : http://touch-and-go.over-blog.com IP : 82.66.155.27 
Message du commentaire : 
Ben en voilà des questions ! ! !
On peut toujours rêver ;)

Ecrit le 19/11/2005 20:50:32 Nom : chris Mail : c.marchese@chello.fr Site web : http://www.pastel-acrylique.com IP : 84.119.1.162 
Message du commentaire : 
Ton article est très intéressant mais personnellement je ne prends pas ces pédants au sérieux et si j'expose c'est avec d'autres personnes et je ne me prends pas vraiment pour une artiste juste quelqu'un qui peint pour se détendre et oublier les aléas de la vie. Amitiés, Chris 
Ecrit le 15/11/2005 11:52:52 Nom : Carpette Mail : Site web : http://carpette.over-blog.com IP : 148.196.1.23 
Message du commentaire : 
j'adore l'art, les tableaux, les expos mais alors dans les vernissages, je me sens toujours mal à l'aise en effet. Pour passer l'angoisse, je laisse couler quelques gouttes de délicat vin blanc dans mon gosier! 
Ecrit le 14/11/2005 20:05:22 Nom : Nemo Mail : Site web : http://lagargotteauxsouvenirs.over-blog.com/ IP : 83.115.175.183 
Message du commentaire : 
chaque minute de bonheur est bonne à prendre 
Ecrit le 14/11/2005 19:52:04 Nom : bonzo Mail : Site web : http://mapoesie.over-blog.net/ IP : 82.242.101.52 
Message du commentaire : 
Un bel article qui décrit bien notre société malade et surtaxée. Merci pour tes précisions sur la poésie dans un de tes commentaires. Les termes techniques s'en étaient allés de ma mémoire mais c'est parfois ce que j'essaye de faire même s'il est vrai que je pratique (par facilité) le vers libre. 
Ecrit le 11/11/2005 23:04:49 Nom : Bonzo Mail : Site web : http://mapoesie.over-blog.net/ IP : 82.242.101.52 
Message du commentaire : 
Bel article... Je manque de mots. peut-être qu'avec des gestes... 
Ecrit le 10/11/2005 13:16:46 Nom : Carpette Mail : Site web : http://carpette.over-blog.com IP : 148.196.1.23 
Message du commentaire : 
A quand la Barbie personne âgée? remarié 3 fois avec 10 petits enfants Ken et Barbie junior et un pépé Ken avec une grosse barbe grise...je m'imagine bien la scène. 
Ecrit le 10/11/2005 07:00:48 Nom : Briesing Mail : briesing_briesing@hotmail.fr Site web : http://touch-and-go.over-blog.com IP : 82.66.155.27 
Message du commentaire : 
Bonjour ! Ce matin, j'ai pris le temps de lire... c'est fou ce que tu nous racontes... 
Ecrit le 09/11/2005 12:41:30 Nom : Carpette Mail : Site web : http://carpette.over-blog.com IP : 148.196.1.23 
Message du commentaire : 
hihihi, pas mal tout cela. Ce qui me sidère le plus chez Victoria, c'est qu'elle clame haut et fort qu'elle n'a jamais lu un livre de sa vie,  Laeti et Carpette 
Ecrit le 09/11/2005 11:44:09 Nom : BRISOUX Michel Mail : provenanceblog@summib.net Site web : http://www.summib.net IP : 82.121.102.10 
Message du commentaire : 
J’étais très timide… Une personne m’a dit : quand tu es devant une personne qui t’impressionne, que tu es bloquée, que tu perds tous tes moyens, imagine cette personne dans un lieu où ni son intelligence, ni son statut social, ni ses bijoux ne le différencient de toi. Tu as le choix entre : nu comme un ver ou assis sur les toilettes… Sans aller jusque-là, le fait de me souvenir que la personne face à moi, n’est qu’un être humain, avec ses faiblesses, m’a fait perdre une grande partie de mes complexes.
Le jeu consiste à trouver le mot ou la petite phrase qui rappelle à mon interlocuteur que tout comme moi, il est né en criant et en pissant… 

Ecrit le 09/11/2005 10:45:21 Nom : lilou Mail : Site web : http://julie-nina.over-blog.com IP : 82.80.229.81 
Message du commentaire : 
Excellent blog! J'adore! 
Ecrit le 08/11/2005 12:16:49 Nom : Briesing Mail : briesing_briesing@hotmail.fr Site web : http://touch-and-go.over-blog.com IP : 80.118.27.52 
Message du commentaire : 
Merci, merci et merci pour cette histoire et sa morale !
bonjour Francis, je vais donc m'inscrire à la newletters. Amitiés jacques 
Commentaire de honrorius(site web) le 20/08/2005 - 14:24:22 
J'adore les mots, j'adore jouer avec, mais pas pour faire des jeux de mots, ce n'est pas mon fort. Pour le plaisir d'écrire (rien que pour moi). J'aime notre belle langue si riche en vocabulaire. Là je n'ai pas le temps, mais dés que j'ai 5 minutes j'irai lire les maladresses (je sens que je vais m'amuser) Amitiés 
Commentaire de cleomede(site web) le 20/08/2005 - 19:30:47 
Moi aussi j'aime bien les jeux de mots, scrabble et autres, quant aux livres de Catherine Millet, je n'ai pas pu aller au-delà de la 10e page, ça tourne en rond c'est toujours la même chose ! Chris 
J'apprécie l'impertinence et la pertinence du commentaire sur l'expo Catherine Millet. Avec toute mon amitié Vincent 
Commentaire de Vincent Massard (site web) le 25/08/2005 - 17:41:01 
Frédéric Dard était un grand écrivain. A sa manière, il a davantage respecté la langue que l'Académie française, qu'il conchiait - avec raison - dans la plupart de ses romans. 
J'ai eu la chance de le rencontrer deux fois, chez lui, dans le canton de Fribourg. Il aimait tant la vie que la langue française en chantait d'aise sous sa plume. 
Reste sa philosophie générale qui, elle, serait aussi belle en ouzbek ou en poldomoldave! Merci de lui rendre hommage jusque dans ce blog.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article