Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bêtisier en photo

12 Avril 2011 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Le bêtisier

Pécunier n'existe pas, tout comme pécunière. Il faut écrire pécuniaire (masc.+fém.) Et la nuit la plus longue!
Pécunier n'existe pas, tout comme pécunière. Il faut écrire pécuniaire (masc.+fém.) Et la nuit la plus longue!

Pécunier n'existe pas, tout comme pécunière. Il faut écrire pécuniaire (masc.+fém.) Et la nuit la plus longue!

DSC02064

Un extrême, eh oui, c'est du genre masculin

 

DSC02063

Cahot, donc cahoteux pour un chemin bosselé qui
secoue la voiture. A ne pas confondre avec le chaos
(désordre, pagaille) qui donne chaotique

 

DSC02062

Avec «sans que» on n'ajoute pas «ne»

 

DSC02061

Ça, c'est loupé, le lait va au feu

 

DSC02060

Oasis est du genre féminin

 

DSC02059

Pines de Noël fourrées (sans esse) de fautes de frappe. Une façon d'envoyer saint Nicolas aux pives...

 

DSC02058

Pain du Tessin (canton suisse italophone), un produit

tessinois

 

 

 

Archives

Dans une édition de 1914, le metteur en pages du «Journal du Jura» avait interverti l'ordre des alinéas (ici en bleu) de chacun des articles reproduits ci-dessous. Idem pour les titres. A l’époque, les typographes manipulaient des lignes coulées dans le plomb. Par accident – appelé mastic dans le jargon –, des parties de phrases étaient mélangées, au grand dam de la compréhension du texte. Voici deux curieuses informations.  

 

Un grand mariage

Deux mauvais garnements, les nommés Albert G. et Paul S., s'amusèrent à tourmenter hier après-midi, avenue de la Grande-Armée, le chien de M. Zénith, le constructeur si estimé, auquel ils avaient attaché une casserole à la queue et introduit des pétards dans les oreilles.

Une foule d'amis est venue leur présenter leurs compliments et leurs meilleurs vœux de bonheur, auxquels nous sommes heureux de joindre respectueusement les nôtres.

 

Deux crétins

Hier a été célébré en l'église paroissiale de Saint-Augustin, le mariage de M. José Hispano, l'excellent fabricant d'automobiles, avec Mlle Hélène du Pont-Mirabeau, fille de l'amiral et de madame, née Rond.

Ces deux imbéciles ont été conduits par un agent au poste de police où procès-verbal a été dressé contre eux. Souhaitons qu'on les envoie réfléchir dans une maison de correction sur la stupidité de l'acte qu'ils viennent de commettre.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :