Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Articles récents

Le regard de l'animal

7 Juin 2008 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #© L'Air du temps (AdT)

Calypso

Calypso

On se souvient du film de Robert Redford «L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux». Sa méthode de dressage reposait sur la confiance, la sympathie et la compréhension. On connaît  Anna Evans qui prête son oreille aux chiens que les maîtres font défiler dans son cabinet vétérinaire. Cette pratique vient d’Amérique. On devine le succès de cette thérapie dans une nation reine de la démesure. À l’exemple d’une patiente qui a fait appel à un médium pour retrouver sa tortue égarée. Le site internet de la vétérinaire relate la lettre de condoléances qu’elle lui a envoyée pour la rassurer : «Votre tortue vient de mourir en ayant une pensée de reconnaissance et d’affection à votre égard.» Chaque détenteur de chien ou de chat peut raconter un moment intense vécu avec son compagnon à quatre pattes. Souvent n’a-t-il pas su capter le signal de son chien qui lui rappelait l’oubli du sac à crottes. Combien de maîtres restent sourds à cet appel ! Loin de minimiser les vertus de la vétérinaire comportementaliste, il nous restera gravé à vie le dernier regard appuyé de notre chienne. Des yeux d’un amour entretenu pendant 18 ans. Par un jour pluvieux de sinistre mémoire, nous avions dû la porter chez le vétérinaire. L’animal venait de nous donner une leçon gratuite de communication intuitive... /fch

Le regard de l'animal
Lire la suite

Les dialogues et échanges verbaux sur internet

1 Avril 2007 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Poisson

Le topic et le post, c'est quoi?

Le topic (sujet ou fil) est l'énoncé d'un internaute qui interpelle le lecteur. Ce dernier répond au fil par un post. Souvent, il ne remonte pas au topic pour se renseigner de quoi il est question, il sort du contexte, il répond au précédent. De fil en aiguille, au 20e post, c'est la confusion totale. C'est une discussion dans la discussion. Sifranc le correcteur appelle cela le

T U P A R L A Q U I

Deux internautes, et c'est exponentiel, dérapent et le fil se casse. Les invectives explosent et c'est le merdier. Pour parodier ce phénomène de la Toile, Sifranc en a fait un Poisson d'avril. Lisez plutôt dans la rubrique "Poisson".

Lire la suite

Un poisson d'avril pour les amis de Brassens!

1 Avril 2007 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Poisson

Les poissons de Sifranc, 2007, 2009, 2010, 2021

Les poissons de Sifranc, 2007, 2009, 2010, 2021

Le canular de Francis

a fait mouche… 

Sifranc le correcteur a toujours aimé créer des farces pour le premier jour d'avril. Le Poisson d'or 2021 est attribué au Groupe Facebook se réclamant des amis du poète moustachu réunis sous la dénomination: Groupe public, Georges Brassens, le poète universel.

Tout d'abord l'auteur s'est inscrit dans ce groupe en soumettant plusieurs vieux articles écrits à l'époque de la Comédie musicale "Le temps des cathédrales" et du succès de Patrick Bruel "Qui a le droit", textes jaunis sortis du tiroir.

Sifranc déplore que l'humour et la dérision n'ont plus leur place en 2021. Il fallait en faire la démonstration! Ses articles très appréciés ont été lus avec des "likes" de plus de 60 personnes en une journée, même avec quelques partages. Il s'agissait de savoir si, dans les commentaires, les internautes se donnaient la peine de revenir au sujet principal (en haut de page) plutôt que de répondre à une amie ou un ami pour dénoncer l'auteur d'un post litigieux pour le descendre en flammes. Il fallait donc provoquer une personne vulnérable. Cela est tombé sur une dame qui a utilisé le mot "élitisme", reprochant à l'auteur de se prévaloir d'une supériorité à l'encontre des "yos" qui déclament des vers sans avoir jamais ouvert un livre de poésie.

En répondant à cette remarque quelque peu ambiguë, Sifranc a utilisé les derniers vers de la chanson de Brassens "Misogynie à part": Il y a les emmerdantes, les emmerdeuses et les emmerderesses… signé GB.

Trois ou quatre personnes piégées!

Aussitôt, les posts ont afflué dénonçant le correcteur de cuistre, de malvenu et d'autres vocables propres aux internautes du premier degré. Tout y passe: inculte, illettré, etc. Comme Sifranc a aussitôt quitté et bloqué le groupe, il s'est contenté de sortir sa guitare et de chanter: "Au village sans prétention, J'ai mauvaise réputation; Qu'je m'démême ou que je reste coi Je pass' pour une je-ne-sais-quoi."

"Eh oui, cher poète, le monde n'a pas changé!"

"GB aurait honte de vous lire", eh bien, non, cette "mauvaise réputation" vous êtes en train de la nourrir…

Ainsi en va des réseaux sociaux qui peuvent démolir une personne pour une seule parole alors que tous les autres textes ont eu l'approbation des administrateurs et des modérateurs.

Pour lire les précédents Poissons d'avril de Francis Choffat alors qu'il travaillait dans un quotidien suisse romand, allez voir sous: Attention aux poissons d'avril sur ce blog
Attention aux poissons d'avril - Le stylo rouge (sifranc-le-correcteur.fr)

Voir aussi une interview bidon ci-dessous signée Télévision suisse romande (RTS)

Vos "likes" sur Georges Brassens, le poète universel m'ont chauffé le cœur, et dans mon âme il brûle encore à la manière d'un feu de joie

Merci aux membres du Groupe public, Georges Brassens, le poète universel qui ont apprécié mes articles en mettant un pouce levé. Mes textes sur Georges Brassens reflètent l'amour que je voue au plus grand poète de tous les temps. Écolier, j'écoutais les chansons de Brassens avec un dictionnaire entre les genoux. Souvent en cachette de ma mère!       

Francis Choffat, alias Sifranc le correcteur

Lire la suite

Moments inoubliables

1 Avril 2007 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Poisson



«Mon pied droit est jaloux de mon pied gauche. Quand l'un avance…
… l'autre veut le dépasser. Et moi, comme un imbécile, je marche!»


                                                                                                                Raymond Devos

photos dr


FC

Lire la suite

Les adieux à nos poètes

1 Avril 2007 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Poisson

Les derniers vers 
Des vacances éternelles sur un lopin cinq-étoiles 

En analysant les paroles de certaines chansons, on s’aperçoit que seule la musique les a sauvées. Dans Notre-Dame de Paris, quand «Belle» danse et qu’elle met son corps à jour (au lieu de: au jour), Victor Hugo doit se retourner dans sa tombe ! Dans l’autre comédie musicale Les Dix Commandements, un titre est même empreint d’une faute capitale: «La peine maximum»…
Dans sa chanson «Qui a le droit», Patrick Bruel ne joue qu’avec des mots creux pour des gamines en crise d’identité, atteintes d’incontinence émotive. Fuyant cette faiblesse de fond, on se rassure à l’écoute de «La Bohème» d’
Aznavour, en récitant des vers, groupés autour du poêle, en oubliant l’hiver et… les mauvais paroliers.
En relisant la «Supplique pour être enterré à la plage de Sète», je médite sur la mort. J’imagine, comme Brassens, une ondine avec moins que rien de costume qui, prenant ma butte en guise d’oreiller, viendrait gentiment sommeiller. «J’en demande pardon par avance à Jésus, si l’ombre de ma croix s’y couche un peu dessus, pour un petit bonheur posthume.» Finir bouffé par des vers pareils, c’est le pied ! 

 

© L'Air du temps de Francis Choffat

Lire la suite

Hommage au Grand Georges

1 Avril 2007 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Poisson

(photo dr)

(photo dr)

Rêvons aux temps révolus où le Tout-Paris faisait rimer justice avec police. En délicatesse, avec la maîtrise de la versification, même si elle écorchait l'Académie et les intellos bien-pensants. Le moustachu, anar sur les bords de la saine pensée parisienne, hante encore la génération des Bofs. Des années après la mort de Brassens (le 29 octobre 1981), les âmes réfléchissantes à catadioptre rétroactif sans piles veulent revendiquer son héritage: l'amour de la langue et l'anticonformisme qui nique comme il plagie le saint gorille. Même le gang hip hop et les rappeurs s'en inspirent. Des jeunes qui n'ont jamais ouvert un livre de poésie collectent dans leur capuchon et leurs culottes taille basse des vers de Brassens. Ils découvrent les mots qui collent à leur révolte mais qu'ils n'ont pas su inventer. Ils se les approprient: Putain de toi, Gare au jaguar et la Mauvaise réputation. Les textes de Brassens ont l'art de tout dire en peu de mots. On peut les déclamer, les faire sortir d'une bouche de métro et paraître savant, même avec une casquette à l'envers. Il suffit d'avoir une bonne mémoire pour ne pas devoir les lire. En s'appropriant le vert langage du poète, on pourrait même aller jusqu'à parler de cul en ayant une bonne verve…                        © Sifranc le correcteur

Lire la suite

Hommage aux poètes disparus

1 Avril 2007 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Poisson

Comment reconnaître la bonne versification

 

Deux orfèvres en la matière: Georges Brassens et Charles Aznavour

 

 

Une rime féminine est une rime qui termine par un E muet,

exemple: « rôle » « drôle » « incendie ».

NB. Sont considérées comme rimes féminines celles se terminant par «E», «ES»
et «ENT» (verbe conjugué à la 3e personne du pluriel)

 

Une rime masculine est une rime qui ne termine pas par un e muet,

exemple: « virilité » « rumeur » « humeur »

Rien à voir avec le genre féminin ou masculin !

 

Disposition des rimes alternées:

Rimes plates : AA BB CC

NB. Les rimes plates ne sont à utiliser que dans les poèmes d'un seul tenant. Elles sont proscrites dans les quatrains.


Rimes croisées : ABAB CDCD

Rimes embrassées : ABBA CDDC

Rimes redoublées (reprises au moins trois fois) : AAAB ...

 

Donc, en rimes croisées, une rime masculine doit toujours être suivie par une rime féminine et vice versa…. Exemple plus bas avec Brassens

 

La chasse aux papillons

Rimes alternées F/M (du début à la fin !!!)

 

Un bon petit diable à la fleur de l'âge F

La jambe légère et l'œil polisson M

Et la bouche pleine de joyeux ramages F

Allait à la chasse aux papillons M

 

Comme il atteignait l'orée du village F

Filant sa quenouille, il vit Cendrillon M

Il lui dit : "Bonjour, que Dieu te ménage F

J't'emmène à la chasse aux papillons" M     etc.

 

Cendrillon ravie de quitter sa cage

Met sa robe neuve et ses bottillons

Et bras d'ssus bras d'ssous vers les frais bocages

Ils vont à la chasse aux papillons

 

Il ne savait pas que sous les ombrages

Se cachait l'amour et son aiguillon

Et qu'il transperçait les cœurs de leur âge

Les cœurs des chasseurs de papillons

 

Quand il se fit tendre, elle lui dit : "J'présage

Qu'c'est pas dans les plis de mon cotillon

Ni dans l'échancrure de mon corsage

Qu'on va à la chasse aux papillons"

 

Sur sa bouche en feu qui criait : "Sois sage !"

Il posa sa bouche en guise de bâillon

Et c'fut l'plus charmant des remue-ménage

Qu'on ait vu d'mémoir' de papillon

 

Un volcan dans l'âme, ils r'vinrent au village

En se promettant d'aller des millions

Des milliards de fois, et mêm' davantage

Ensemble à la chasse aux papillons

 

Mais tant qu'ils s'aim'ront, tant que les nuages

Porteurs de chagrins, les épargneront

Il f'ra bon voler dans les frais bocages

Ils f'ront pas la chasse aux papillons

 

Voir aussi: Le Gorille, Brave Margot, Le Testament....

 

En rimes plates ou suivies c’est pareil mais par paire de rimes, deux rimes féminines seront suivies de deux rimes masculines et vice et versa.

Rimes mêlées avec Aznavour (en jaune les féminines)

 

La Bohème 

Je vous parle d'un temps

Que les moins de vingt ans

Ne peuvent pas connaître.

Montmartre en ce temps-là

Accrochait ces lilas

Jusque sous nos fenêtres

Et si l'humble garni

Qui nous servait de nid

Ne payait pas de mine,

C'est là qu'on s'est connus

Moi qui criais famine

Et toi qui posais nue

 

Refrain 1

La bohème, la bohème, ça voulait dire, on est heureux

La bohème, la bohème, nous ne mangions qu'un jour sur deux.

 

Dans les cafés voisins,

Nous étions quelques-uns

Qui attendions la gloire. 

Et bien que miséreux,

Avec le ventre creux,

Nous ne cessions d'y croire

Et quand quelque bistro

Contre un bon repas chaud

Nous prenait une toile,  

Nous récitions des vers

Groupés autour du poêle

En oubliant l'hiver

 

Refrain 2

La bohème, la bohème, ça voulait dire tu es jolie

La bohème, la bohème. Et nous avions tous du génie.

 

Souvent il m'arrivait

Devant mon chevalet

De passer des nuits blanches,

Retouchant le dessin

De la ligne d'un sein,

Du galbe d'une hanche.

Et ce n'est qu'au matin

Qu'on s'asseyait enfin

Devant un café-crème,

Épuisés, mais ravis.

Fallait-il que l'on s'aime

Et qu'on aime la vie !

 

Refrain 3

La bohème, la bohème, ça voulait dire « on a vingt ans »

La bohème, la bohème. Et nous vivions de l'air du temps

 

Quand au hasard des jours,

Je m'en vais faire un tour

À mon ancienne adresse,

Je ne reconnais plus

Ni les murs, ni les rues

Qui ont vu ma jeunesse.

En haut d'un escalier,

Je cherche l'atelier

Dont plus rien ne subsiste.

Dans son nouveau décor,

Montmartre semble triste

Et les lilas sont morts

 

Refrain 4

La bohème, la bohème, on était jeunes, on était fous.

La bohème, la bohème, ça ne veut plus rien dire du tout.

 

Remarque: Refrain 1 et Refrain 2 avec alternance de rimes M/F, puis retour en M pour derniers refrains.

 

                                                                               Francis Choffat

Lire la suite

Attention aux poissons d'avril

1 Avril 2007 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Poisson

Le 1er jour d'avril est sujet aux canulars

Quand j'étais encore en activé au Journal du Jura, je m'étais amusé à proposer des blagues de 1er avril à l'équipe rédactionnelle.

Sujets de poisson d'avril
Un guérisseur très connu de la région était passé début mars dans un hôtel pour prodiguer son secret de guérison sur des patients atteints de toutes sortes de pathologies que la médecine traditionnelle est incapable de soigner. 

Affiche-kiosques.JPG

Bienne.JPG

Affichette pour les kiosques et affiche au format Mondial au centre-ville de Bienne

Ce 1er avril 2009 coïncidait avec la grève des médecins généralistes qui allaient défiler dans les rues pour manifester leur ras-le-bol. Il y avait donc assez d'éléments pour construire un canular. Le guérisseur était supposé se rendre au CC Communication Center pour apposer ses mains et ceci gratuitement. Le numéro de portable aboutissait sur un répondeur avec une douce voix féminine qui souhaitait une bonne santé aux appelants victimes du canular, dont la plupart ont bien rigolé. Certains un peu jaune...

Une année après, l'actualité offrait sur un plateau un nouveau canular. Ce premier jour d'avril 2010 coïncidait avec la mise en vigueur d'une nouvelle loi concernant les sièges enfants obligatoires à l'arrière des autos. Comment la police pourra-t-elle contrôler l'âge et la taille des chérubins? Sifranc le correcteur avait donc imaginé une puce électronique contenant le pedigree du gamin, une sorte de broche que l'on aurait accrochée au vêtement tel un pin's. Imaginons alors les gendarmes munis de télécommandes de contrôle à distance sur les jeunes passagers. Moins dangereux tout de même que de les faire descendre au bord de la route pour les passer sous une toise

 

invention.jpg.JPG La fausse invention imaginée par Sifranc

P.-S. J'avais reçu une offre d'un ingénieur intéressé à ce projet... Bingo!

rotative.JPG

Les rotatives victimes du correcteur...

JOURNÉE DE GRÈVE DES GÉNÉRALISTES

 

Denis Vipret donne un coup de main gratuit

À l'instar de leurs confrères lausannois et genevois qui ont débrayé le mardi 24 mars 2009 pour fustiger la politique de Couchepin, les médecins de la région vont participer aujourd'hui à la grève nationale. Le guérisseur Denis Vipret en profite pour sortir du bois !

Francis Choffat

On se souvient que Denis Vipret, le guérisseur magnétiseur de Léchelles (FR), était passé dans la région seelandaise, le lundi 9 mars, pour accueillir ses patients à la file indienne. À Studen, ils étaient 150 à défiler devant le Fribourgeois qui diagnostique de la main gauche et guérit de la droite. Ce qui ne signifie pas que l'homme n'a pas la main sur le cœur. Ou si vous préférez le cœur sur la main... Afin de tordre le cou à une hypothétique et fâcheuse réputation de charlatan, Denis Vipret veut profiter de la journée du ras-le-bol des praticiens traditionnels pour donner la preuve que son don de magnétiseur n'est pas basé sur le profit. Traqué et accusé par le fisc de ne pas déclarer l'entier de ses revenus, il lui fera la nique aujourd'hui en soignant ses patients gratuitement. Pour que cela se sache, Denis Vipret a choisi de consulter dans le hall du Centre des médias à Bienne. Afin d'éviter des bousculades devant le Centre des médias et les embouteillages aux abords de la gare, les personnes désirant rencontrer le fameux guérisseur devront au préalable appeler le No (biffé après parution), entre 8 h et 12 h et de préciser qu'il s'agit bien de la séance gratuite de mercredi. Il va sans dire que Denis Vipret ne répondra pas personnellement au téléphone. Le succès des guérisseurs est propre à la vie que nous menons, faite de troubles et d'incertitudes. Jamais autant de malades déçus de la médecine conventionnelle se sont tournés vers les croyances que d'aucuns associent à de la sorcellerie. Le livre «Guérisseurs, rebouteux et faiseurs de secrets», de l'ethnologue fribourgeoise Magali Jenny, cartonne. L'auteure a désiré rendre un hommage aux guérisseurs qui l'ont soignée dans son enfance et dont le principal souci est de soulager les souffrances. Magali Jenny est allée à la rencontre de plusieurs d'entre eux à travers la Suisse romande. Vingt mille exemplaires de son livre ont été vendus en moins de trois mois. Quatre éditions successives ! Du jamais-vu en Suisse romande. Il va sans dire que la présence exceptionnelle de Denis Vipret sur la place Robert-Walser 7 aujourd'hui sera à marquer d'une pierre blanche dans les annales... biennoises. /FC

 

SIÈGES POUR ENFANTS

 

Il faudra bien éviter la toise des policiers !

À compter d'aujourd'hui, les enfants de moins de 12 ans et ne mesurant pas 1 m 50 devront prendre place dans un siège auto adapté à leur taille. La nouvelle loi est entrée en vigueur et les policiers, munis de toises, feront des contrôles sporadiques au bord des routes de l'Arc jurassien.

Francis Choffat

Beaucoup de préadolescents connaissent le Grand 8 d'Europa Park, en Allemagne. Ils se soumettent docilement au passage obligé de la toise, à l'entrée du Silver Star. Mais au parc d'attraction, un frisson de peur mêlé aux cris de joie est libérateur, avec, en prime, la garantie d'une chute vertigineuse. Là, les consignes de sécurité exigent d'avoir 11 ans et mesurer au moins 1 m 40. Ce sera moins marrant lorsque la voiture familiale devra s'arrêter dans un barrage routier invitant les enfants à descendre pour passer sous la toise. Frustration garantie ! Quelqu'un y a pensé et désire éviter ce cas de figure. C'est un inventeur suisse, informaticien de son état, qui vient de lancer une puce électronique pour les préados. La pastille se loge discrètement dans un vêtement et s'agrippe au textile, tel un pin's. En passant commande dès aujourd'hui du e-Pin's, on donne une chance supplémentaire au concepteur pour l'obtention d'un brevet au 38e Salon international des Inventions. Ce rendez-vous annuel se tiendra à Genève du 21 au 25 avril. L'inventeur regrette que la loi des sièges autos entre en vigueur 20 jours trop tôt. En effet, il misait sur un accueil intéressé d'industriels étrangers. Comment ça marche ? Pour la programmation, il suffit d'introduire la puce dans un boîtier relié au port USB d'un ordinateur, PC ou Mac. Une fenêtre s'ouvre alors à l'écran, il n'y a plus qu'à remplir les coordonnées requises. Au bout de quelques secondes, la puce RFID (Radio Frequency IDentification) se loge dans le pin's. Le nom, la photo en format vignette, la taille et l'âge de l'ado apparaîtront sur le scanner du gendarme grâce à cette méthode qui mémorise et récupère les données à distance. Les polices de l'Arc jurassien en ont reçu plusieurs exemplaires – genre scanner Passabene – avec les instructions idoines. Pour l'instant, la confiance règne quant à l'exactitude des données introduites dans la puce électronique. Les parents, soucieux de la sécurité de leur progéniture, n'ont pas intérêt à tricher... Nous ne doutons pas que le génial inventeur saura asseoir sa notoriété. Le siège de la société en devenir se trouve en Suisse romande. /FC - Poisson d'avril 2010

Lire la suite

Sifranc, précurseur de dictées paillardes

6 Mars 2006 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Paillardises

Engagé par l'Association des écrivains neuchâtelois et jurassiens (l'AENJ), dans trois salons successifs, j'avais dans la troisième dictée de l'édition 2017 déjà introduit dans mes textes des petites piques grivoises afin de donner du piment. Pour détendre l'atmosphère réputée tendue des séances de dictées! Mon titre faisait allusion au Mariage pour tous sans toucher à ce sujet, mais sous cette forme:

Le mariage de difficultés pour tous.

Avec à la clé une sélection de noms masculins et féminins à débarbouiller comme: un apogée, une acné, etc. Voici un extrait de cette dictée:

L’apostrophe oubliée au précédent Salon des écrivains, c’est une bagatelle. La dictée d’aujourd’hui sera transgenre. À vous donc de faire la distinction entre le masculin et le féminin. Parfois bizarre! La chienlit, c’est féminin avec la terminaison LIT, le lit où le dentiste éconduit avait trouvé sa femme avec un mâle dedans.

Il était donc question du «lit où le dentiste éconduit avait trouvé sa femme avec un mâle dedans.» Le sens imposait ici la graphie <dedans> et ceux qui n'avaient pas compris pouvaient se référer à l'adjectif éconduit signifiant <cocu>.

Lors du 1er Salon de l'AENJ, le président Thierry Amstutz m'avait conseillé de centrer mon texte sur la région viticole d'Auvernier, ce qui fut fait tout en rajoutant le mot Milvignes pour que les hôtes venant des autres cantons puissent se familiariser avec la dénomination des communes fusionnées, Bôle et Colombier. Ainsi, on joignait la connaissance avec le terroir et le savoir-faire des vignerons pour le non-filtré, avec une connotation aux libations de nos ancêtres qu'on trouve dans les chansons vigneronnes. Extrait:

De bons crus élevés sur des coteaux ensoleillés

Eh bien, on va se laisser charmer par une balade féerique sur les rives du lac de Neuchâtel. À une encablure d’un charmant vignoble, l’autoroute surchargée fera peut-être oublier à l’automobiliste pressé de s’arrêter. Dommage, il aurait pu goûter au fin nectar dont la littérature d’antan nous a narré les mystères dionysiaques célébrés ensuite par son acolyte Bacchus. De joyeuses bacchanales, libations de nos jours surveillées de près par la maréchaussée. Les danses lascives et le vin avaient des vertus aphrodisiaques appelées philtres d’amour à ne pas confondre avec le vin non filtré que les viticulteurs ont remis au goût du jour.

Lire la suite

La baise sous la braise...

6 Mars 2006 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Paillardises

Si tu baises comme tu écris...

... il faut fréquenter les salons paillards

 

Mon amie chansonnière Lili Roche (voir le lien ci-dessous)

Lili Roche

s’est spécialisée dans les chansons polissonnes et elle se produit avec ses musiciens dans de petites salles de concerts, cercles culturels et cafés-théâtres. Son répertoire issu des chansons de Colette Renard, Patachou, Annie Cordy, et autres exégètes du sans-gêne ne manquent pas de piquant. Lors d’un de ses concerts, Lili Roche s’est interrompue net sur le mot «onanisme» pour demander à l’assistance si ce mot lui était connu?

Au premier, rang, des jeunes premiers qui écoutaient sans trop comprendre la richesse des jeux de mots de la langue française, se sont consultés deux bonnes minutes sans trouver la signification de ce mot mystérieux. Après le récital, j’ai demandé à l’artiste si son gag était improvisé ou non. Il s’est avéré que non! En voyant les jeunes oreilles se dissiper, elle a voulu provoquer un brin. Ils ne savaient donc rien. À l’heure ou l’on peut visionner un tas de pornographies sur la Toile, le vocabulaire de base manque donc à ces jeunes petits branleurs d'arrière-cour de récré...

Au début de ma carrière de correcteur, un jeune journaliste engagé dans la rubrique Tribunal de simple police, était venu dans mon bureau pour me demander discrètement la signification d’un mot qu’il avait relevé lors d’une audience relative à une tentative de viol. Sa question: «L’avocat a dit qu’il n’y avait pas eu de traces d’éjaculation.» C’est quoi, une éjaculation?

Il est vrai qu’à l’époque, les dictionnaires étaient moins complets et pour trouver un mot cochon, il fallait se cacher pour que les parents ne nous surprennent pas en train de chercher le mot nichon ou vagin.

Lire la suite

Hommage à la croupe

6 Mars 2006 , Rédigé par Sifranc Publié dans #Paillardises

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le popotin

La chaîne culturelle Arte a la particularité de traiter des sujets de société qu’une autre TV hésiterait à diffuser pour ne pas être classée X. Sous l’égide de la culture, donc, elle a programmé – en période de l’Avent –, une étude sur les mœurs intitulée «La face cachée des fesses». Selon Arte, ces dernières peuvent se révéler un objet de désir ou de tabou. De rébellion aussi, à l’instar de Polnareff qui a exhibé les siennes sur les Champs-Elysées en 1972.
On doit admettre le pouvoir de la chose qui a inspiré les peintres et les poètes. Lorsque Georges Brassens fait l’éloge de la fessée qui se termine par une caresse et donne au popotin le surnom de fêlure congénitale; quand le moustachu, dans une chute lyrique pour une belle chute de reins, supplie une Vénus callipyge: «Surtout, par faveur, ne vous asseyez pas!»
La croupe est donc un creuset de chansons paillardes, de bons mots qui peuvent se révéler grivois, moqueurs ou culottés. Bizarrerie de la langue, ce dernier terme est inapproprié puisque la culotte est absente du décor...
Le documentaire d’Arte offrait la parole à des scientifiques, des psychanalystes, des écrivains, des historiens d’art. Il faut toujours que la télévision délègue des experts, c’est vexant! Sur ce sujet-là, ce n’était pas utile pour le fin connaisseur!
On se quitte ici sur les paroles de Claudine Cohen, professeure à l’Ecole des Hautes études en Sciences sociales: «Le muscle fessier, le plus puissant et volumineux, est le propre de l’homme en lui permettant la station bipède.» Je suis rassuré, mon texte tient debout... (FC)

photo DR

photo DR

Lire la suite

Ode aux victimes de l’amour

6 Mars 2006 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Paillardises

Dans une vaste étude portant sur 13 000 personnes de 27 pays, un sexologue et psychothérapeute affirme que quatre Suisses sur cinq se disent satisfaits de leur sexualité. Un résultat supérieur à la moyenne européenne. Et pourtant, on constate que la conjugaison entre deux «êtres» et «avoir» du plaisir au «féminin-masculin», reste problématique. Alphonse Allais s'était lancé avec dérision dans l'imparfait du subjonctif: «Fallait-il que je vous aimasse, que vous me désespérassiez et qu'en vain je m'opiniâtrasse, qu'à vos pieds je me prosternasse pour que vous m'assassinassiez!» Aznavour prétendait «savoir retenir les cris de haine qui sont les derniers mots d'amour». Le poète Aragon affirmait: «Il n'y a pas d'amour heureux; quand il croit serrer son bonheur il le broie; Brassens chantait: «Mon bel amour, mon cher amour, ma déchirure.» Sur le plan physique, la déchirure est parfois celle du condom, ce con d'homme qui a mal ajusté la pèlerine trop fine. Qu'on ne se moque pas de ces accidentés de la biroute qui ont voulu éviter un enfant! La conjugaison de deux êtres qui se sont aimés trop fort restera au... préservatif imparfait! (FC)

photo DR

photo DR

Lire la suite
<< < 10 11 > >>