Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

art de vivre

Aujourd’hui, je range mon smartphone !

22 Février 2021 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

Le temps où téléphoner ne provoquait pas d'addiction

Le temps où téléphoner ne provoquait pas d'addiction

Afin d’éviter l’addiction au smartphone, j’ai pris la sage résolution de me plonger dans la presse version papier. Dans une revue pleine de bonnes idées, j’ai découvert un reportage réalisé en montagne avec des vues imprenables à visionner sur Instagram. Je verrai donc plus tard pour de plus amples informations sur mon portable. Quelques pages plus loin, c’est un article consacré à un groupe rock qui cartonne dans tous les pays. Un titre en anglais est mentionné. En tant qu’amateur de bonne musique, j’ai la possibilité d’aller l’écouter sur une vidéo hébergée sur Youtube, sur mon iPhone. Pour terminer ma lecture, c’est un article sur un randonneur pas comme les autres qui voyage sous les étoiles dès 22 heures. Il propose par un QR-code d’aller prendre des conseils pour ce genre d’aventure, seul dans la nature, dans le froid de la nuit et parfois avec des cris d’animaux inconnus qui vous font sursauter. Mais où donc ai-je rangé mon smartphone? C’est quand il est éteint que l’on se rend compte à quel point il peut nous manquer. Demain, promis je vais ressortir mon cellulaire du placard...

"Oh! alors, tu es celui qui a volé tous nos jobs?"

"Oh! alors, tu es celui qui a volé tous nos jobs?"

Depuis 2007, le smartphone a bouleversé notre façon de téléphoner, en nous permettant de:

se faire réveiller le matin en chronométrant ensuite notre performance physique, se laisser guider avec le GPS routier, utiliser une boussole, photographier, filmer, partager des photos privées sur un nuage…, jouer en ligne ou en solitaire, écouter de la musique, stocker des fichiers expédiés sur ordinateur, conserver des albums triés, consulter notre agenda privé, utiliser un dictaphone ou un bloc-notes, écouter la radio et suivre une émission télévisée, nous connecter avec la planète, acheter sur internet, calculer, communiquer par l'écrit en temps réel ou par e-mails rebaptisés courriels, d'organiser des vidéo-conférences, réussir des tests avec l'aide de Wikipédia, se faire passer pour un érudit en utilisant Google, réaliser des montages photos/films et les retoucher, télécharger des applications (apps) sans se faire escroquer, acheter des habits pour les porter un week-end et les retourner ensuite sans même les laver, se faire pirater sur Messenger. Et merde!

Lire la suite

«N’appelle pas la police, s’il te plaît!»

16 Janvier 2021 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

«N’appelle pas la police, s’il te plaît!»

Il est des fois des expressions qui ont de la peine à entrer dans l’esprit des gens. Par exemple, le mot police qui définit les caractéristiques (termes et conditions) d'un contrat d'assurance. Dans l’imprimerie, une police de caractères fixe les caractéristiques (formes, empattement) d'un groupe de caractères. Aujourd’hui (cf. année 1990), je vais vous parler de Luigi qui m’avait invité chez lui pour me présenter l’ordinateur qu’un ami venait de lui offrir. Il n’avait aucune idée de ce que c’était un clavier et l’usage qu’on pouvait faire d’un ordinateur, à l’époque où internet n’existait pas encore, c'est-à-dire à la fin des années 80. Il faut dire que ce matos lui avait été proposé par un gaillard qui se servait les soirs de pleine lune dans les rues de la ville. Des imprimantes, des claviers et des écrans jonchaient les trottoirs le mercredi soir pour le ramassage mensuel des déchets encombrants du jeudi. Je lui branche donc l’écran à la prise électrique et j’active la touche Démarrer. On attend le résultat, une éternité pour allumer cet ordi pourri. La fenêtre s’ouvre sur un bleu immaculé. Je cherche un programme dans la barre d’outils et je lui balance : « Il faut chercher une police ! »

«Faut pas appeler la police!»

Tout paniqué, il me raconte que son copain lui a fait jurer que le butin trouvé dans la rue devait rester secret. En effet, il est interdit, en tout cas en Suisse, de se servir de choses destinées à la voirie. Tout abus est considéré comme vol et la police peut s’en mêler pour vous dénoncer au ministère public.

(L’Air du temps de Francis Choffat, 1990)

 

Enquête de la RTS

Des jeunes ignorent encore le traitement de texte!

On pensait que la nouvelle génération était née avec un ordi dans le couffin, rien n’est plus faux selon un sondage de la RTS. Résumé de l’enquête qui découvre qu’il leur manque la pratique de la bureautique, du traitement de texte, d'un logiciel de calcul. Mettre une pièce jointe peut s'avérer compliqué", explique vendredi dans La Matinale Nadège Evans, enseignante au Centre professionnel du Nord vaudois auprès des apprentis logisticiens, une catégorie de jeunes réputés peu scolaires. "À la maison, certains ont des ordinateurs, mais pour jouer. Ils n'ont jamais ouvert le traitement de texte. Certains ne savent pas mettre du gras ou faire une majuscule", ajoute la spécialiste. Ce printemps, au moment où l'école a fermé, l'enseignante a dû recourir à WhatsApp pour communiquer. 

Word, cet inconnu !

L'exemple de Paulo, apprenti à La Poste âgé de 20 ans, illustre cette problématique. Son propre ordinateur lui sert à jouer et à faire ses paiements. Ce printemps, comme une grande majorité de ses camarades, il a rédigé ses devoirs à la main. Il en faisait ensuite une photo qu'il renvoyait par voie électronique.

(Source RTS)

Lire la suite

Des petits vers pour chats

5 Octobre 2018 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

Des petits vers pour chats
Lire la suite

Un poète contemporain

5 Octobre 2018 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

Le zéro faute, le Graal pour un correcteur

Patrick Duchez habite dans la région de la Loire, Messas, une commune française située dans le Département du Loiret en région Centre-Val de Loire. Grâce à Overblog, les deux compères ont échangé leur savoir-faire, Patrick le poète a eu son hommage dans l'article de Sifranc le correcteur qui apprécie les rimes riches façon Brassens, alternées masculines/féminines).

Le correcteur suisse a proposé à l'auteur français de parler de son dernier ouvrage. Sifranc l'a corrigé gratuitement (Overblog ne permet pas la commercialisation). Patrick livre ici son avis sur ce qu'il pense de la correction en général dans l'édition.

Patrick Duchez, poète-écrivain et son dernier recueil.
Patrick Duchez, poète-écrivain et son dernier recueil.

Patrick Duchez, poète-écrivain et son dernier recueil.

Patrick Duchez: "Dans cet ouvrage, j’ai compilé 45 nouvelles et récits qui font voyager le lecteur comme une balle au milieu d’un flipper. Des grottes de la préhistoire aux tranchées de la Grande Guerre en passant par les pyramides Inca, c’est une grande randonnée à la rencontre de personnages pittoresques dans des situations hors du commun."

Le dessin de la couverture est l’œuvre de la dessinatrice Marie-Claire Marion.

Je dois également remercier Francis Choffat, alias Sifranc, pour l’aide apportée par son service de correction.

 

Ce que pense l'écrivain des fautes dans l'édition

 

Il est difficile pour un auteur de se relire pour traquer fautes et erreurs de frappe dans son ouvrage. L’intervention d’un correcteur est alors indispensable, c’est le deuxième œil. Bien entendu, celui-ci peut également «oublier» une faute qui sera détectée plus tard par un lecteur attentif. Mais reconnaissons que chaque lecteur devient un correcteur sans le savoir et plus ils seront nombreux et plus il y aura de chance qu’un de ceux-ci détecte l'omission du correcteur. Qui n’a jamais repéré une coquille dans un roman? Mais cela n’a jamais pour autant dénaturé l’histoire contenue dans l’ouvrage.

L’erreur est humaine. Et si vous trouvez une faute, divisez le nombre de pages du livre par le nombre de fautes trouvées et demandez-vous si vous pouvez écrire autant de pages sans aucune faute.

Pour ma part je ne peux que louer le travail de Sifranc le correcteur qui a su apporter à mon ouvrage toute la rigueur d’un excellent service de correction.

Lire la suite

Un juge trempé dans le polar

5 Octobre 2018 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

À bâtons rompus avec Nicolas Feuz

Sifranc le correcteur a pu échanger quelques propos avec l'écrivain Nicolas Feuz au détour d'une rue passante de Neuchâtel grâce à un message sur Facebook qui les a fait connaître. L'auteur de romans policiers à succès, par ailleurs juge d'instruction cantonal puis procureur, a tout simplement été ouvert au dialogue. Doué d'une imagination sans bornes, il enchaîne les intrigues policières façon Lucky Luke qui titre plus vite que son éditeur…

Nicolas Feuz lors d'une séance de dédicaces

Bien que son style ne soit pas littéraire, l'écrivain soigne son orthographe en la confiant à plusieurs correcteurs. Selon Nicolas Feuz, respectueux envers la profession, un seul correcteur ne peut pas livrer un travail à 100%. Il a confié le travail à neuf reliseurs qui se sont mis au chevet d'Horrora borealis. Un critique littéraire lui a fait remarquer qu'on ne trouvait aucune erreur dans ce polar. En nous faisant un petit coup d'œil complice, on gardera le secret…

De très bons livres sortis des meilleures maisons d'édition comportent des inepties et cela conforte Sifranc le correcteur qui en 35 ans de carrière a vu passer des rectificatifs au lendemain d'une édition. Souvent, les lecteurs – qui n'auraient rien vu – se gaussent de la coquille révélée au grand jour par le journaliste qui la publie en guise d’excuse. Un métier ingrat.

NB. Les correctrices et correcteurs engagés ont tous retrouvé des fautes en se repassant les copies. Pour rester concentrée, une personne de ce groupe pratique la lecture de bas en haut afin d'éviter la distraction quand le sujet prend toute la tête par l'attrait de l'action.

Lire la suite

Hommage aux poètes disparus

5 Octobre 2018 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

Comment reconnaître la bonne versification

 

Deux orfèvres en la matière: Georges Brassens et Charles Aznavour

 

 

Une rime féminine est une rime qui termine par un E muet,

exemple: « rôle » « drôle » « incendie ».

NB. Sont considérées comme rimes féminines celles se terminant par «E», «ES»
et «ENT» (verbe conjugué à la 3e personne du pluriel)

 

Une rime masculine est une rime qui ne termine pas par un e muet,

exemple: « virilité » « rumeur » « humeur »

Rien à voir avec le genre féminin ou masculin !

 

Disposition des rimes alternées:

Rimes plates : AA BB CC

NB. Les rimes plates ne sont à utiliser que dans les poèmes d'un seul tenant. Elles sont proscrites dans les quatrains.


Rimes croisées : ABAB CDCD

Rimes embrassées : ABBA CDDC

Rimes redoublées (reprises au moins trois fois) : AAAB ...

 

Donc, en rimes croisées, une rime masculine doit toujours être suivie par une rime féminine et vice versa…. Exemple plus bas avec Brassens

 

La chasse aux papillons

Rimes alternées F/M (du début à la fin !!!)

 

Un bon petit diable à la fleur de l'âge F

La jambe légère et l'œil polisson M

Et la bouche pleine de joyeux ramages F

Allait à la chasse aux papillons M

 

Comme il atteignait l'orée du village F

Filant sa quenouille, il vit Cendrillon M

Il lui dit : "Bonjour, que Dieu te ménage F

J't'emmène à la chasse aux papillons" M     etc.

 

Cendrillon ravie de quitter sa cage

Met sa robe neuve et ses bottillons

Et bras d'ssus bras d'ssous vers les frais bocages

Ils vont à la chasse aux papillons

 

Il ne savait pas que sous les ombrages

Se cachait l'amour et son aiguillon

Et qu'il transperçait les cœurs de leur âge

Les cœurs des chasseurs de papillons

 

Quand il se fit tendre, elle lui dit : "J'présage

Qu'c'est pas dans les plis de mon cotillon

Ni dans l'échancrure de mon corsage

Qu'on va à la chasse aux papillons"

 

Sur sa bouche en feu qui criait : "Sois sage !"

Il posa sa bouche en guise de bâillon

Et c'fut l'plus charmant des remue-ménage

Qu'on ait vu d'mémoir' de papillon

 

Un volcan dans l'âme, ils r'vinrent au village

En se promettant d'aller des millions

Des milliards de fois, et mêm' davantage

Ensemble à la chasse aux papillons

 

Mais tant qu'ils s'aim'ront, tant que les nuages

Porteurs de chagrins, les épargneront

Il f'ra bon voler dans les frais bocages

Ils f'ront pas la chasse aux papillons

 

Voir aussi: Le Gorille, Brave Margot, Le Testament....

 

En rimes plates ou suivies c’est pareil mais par paire de rimes, deux rimes féminines seront suivies de deux rimes masculines et vice et versa.

Rimes mêlées avec Aznavour (en jaune les féminines)

 

La Bohème 

Je vous parle d'un temps

Que les moins de vingt ans

Ne peuvent pas connaître.

Montmartre en ce temps-là

Accrochait ces lilas

Jusque sous nos fenêtres

Et si l'humble garni

Qui nous servait de nid

Ne payait pas de mine,

C'est là qu'on s'est connus

Moi qui criais famine

Et toi qui posais nue

 

Refrain 1

La bohème, la bohème, ça voulait dire, on est heureux

La bohème, la bohème, nous ne mangions qu'un jour sur deux.

 

Dans les cafés voisins,

Nous étions quelques-uns

Qui attendions la gloire. 

Et bien que miséreux,

Avec le ventre creux,

Nous ne cessions d'y croire

Et quand quelque bistro

Contre un bon repas chaud

Nous prenait une toile,  

Nous récitions des vers

Groupés autour du poêle

En oubliant l'hiver

 

Refrain 2

La bohème, la bohème, ça voulait dire tu es jolie

La bohème, la bohème. Et nous avions tous du génie.

 

Souvent il m'arrivait

Devant mon chevalet

De passer des nuits blanches,

Retouchant le dessin

De la ligne d'un sein,

Du galbe d'une hanche.

Et ce n'est qu'au matin

Qu'on s'asseyait enfin

Devant un café-crème,

Épuisés, mais ravis.

Fallait-il que l'on s'aime

Et qu'on aime la vie !

 

Refrain 3

La bohème, la bohème, ça voulait dire « on a vingt ans »

La bohème, la bohème. Et nous vivions de l'air du temps

 

Quand au hasard des jours,

Je m'en vais faire un tour

À mon ancienne adresse,

Je ne reconnais plus

Ni les murs, ni les rues

Qui ont vu ma jeunesse.

En haut d'un escalier,

Je cherche l'atelier

Dont plus rien ne subsiste.

Dans son nouveau décor,

Montmartre semble triste

Et les lilas sont morts

 

Refrain 4

La bohème, la bohème, on était jeunes, on était fous.

La bohème, la bohème, ça ne veut plus rien dire du tout.

 

Remarque: Refrain 1 et Refrain 2 avec alternance de rimes M/F, puis retour en M pour derniers refrains.

Lire la suite

Les adieux à nos poètes

5 Octobre 2018 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

Les derniers vers 
Des vacances éternelles sur un lopin cinq-étoiles 

En analysant les paroles de certaines chansons, on s’aperçoit que seule la musique les a sauvées. Dans Notre-Dame de Paris, quand «Belle» danse et qu’elle met son corps à jour (au lieu de: au jour), Victor Hugo doit se retourner dans sa tombe ! Dans l’autre comédie musicale Les Dix Commandements, un titre est même empreint d’une faute capitale: «La peine maximum»…
Dans sa chanson «Qui a le droit», Patrick Bruel ne joue qu’avec des mots creux pour des gamines en crise d’identité, atteintes d’incontinence émotive. Fuyant cette faiblesse de fond, on se rassure à l’écoute de «La Bohème» d’
Aznavour, en récitant des vers, groupés autour du poêle, en oubliant l’hiver et… les mauvais paroliers.
En relisant la «Supplique pour être enterré à la plage de Sète», je médite sur la mort. J’imagine, comme Brassens, une ondine avec moins que rien de costume qui, prenant ma butte en guise d’oreiller, viendrait gentiment sommeiller. «J’en demande pardon par avance à Jésus, si l’ombre de ma croix s’y couche un peu dessus, pour un petit bonheur posthume.» Finir bouffé par des vers pareils, c’est le pied !

Lire la suite

Attention la mousse tache!

5 Octobre 2018 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

«Donner sa langue au chat»
signifie:
ne pas savoir, demander la solution; s'avouer incapable de deviner.
 
Exemple de dialogue: 
Que signifie gamahucher? - J'sais pas!, j'donne ma langue au chat...


On sait que Georges Brassens aimait les femmes et les chats.


 

Il les a mis en chansons                 (photo dr)

Le testament
Qu'il boive mon vin, qu'il aime ma femme
Qu'il fume ma pipe et mon tabac
Mais que jamais - mort de mon âme
Jamais il ne fouette mes chats
Quoique je n'aie pas un atome
Une ombre de méchanceté
S'il fouette mes chats, y a un fantôme
Qui viendra le persécuter

 

Brave Margot
Margonton la jeune bergère 
Trouvant dans l'herbe un petit chat 
Qui venait de perdre sa mère l’adopta
Elle entrouvre sa collerette 
Et le couche contre son sein 
C'était tout ce quelle avait pauvrette 
Comme coussin 
Le chat la prenant pour sa mère 
Se mit à téter tout de go 
Emue, Margot le laissa faire 
Brave Margot 
Un croquant passant à la ronde 
Trouvant le tableau peu commun 
S'en alla le dire à tout le monde 
Et le lendemain

Refrain 
Quand Margot dégrafait son corsage 
Pour donner la gougoutte à son chat 
Tous les gars, tous les gars du village 
Etaient là, la la la la la la 
Et Margot qu'était simple et très sage 
Présumait que c'était pour voir son chat 
Que tous les gars, tous les gars du village 
Etaient là, la la la la la la 

Lire la suite

Hommage au Grand Georges

5 Octobre 2018 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

(photo dr)

(photo dr)

Rêvons aux temps révolus où le Tout-Paris faisait rimer justice avec police. En délicatesse, avec la maîtrise de la versification, même si elle écorchait l'Académie et les intellos bien-pensants. Le moustachu, anar sur les bords de la saine pensée parisienne, hante encore la génération des Bofs. Des années après la mort de Brassens (le 29 octobre 1981), les âmes réfléchissantes à catadioptre rétroactif sans piles veulent revendiquer son héritage: l'amour de la langue et l'anticonformisme qui nique comme il plagie le saint gorille. Même le gang hip hop et les rappeurs s'en inspirent. Des jeunes qui n'ont jamais ouvert un livre de poésie collectent dans leur capuchon et leurs culottes taille basse des vers de Brassens. Ils découvrent les mots qui collent à leur révolte mais qu'ils n'ont pas su inventer. Ils se les approprient: Putain de toi, Gare au jaguar et la Mauvaise réputation. Les textes de Brassens ont l'art de tout dire en peu de mots. On peut les déclamer, les faire sortir d'une bouche de métro et paraître savant, même avec une casquette à l'envers. Il suffit d'avoir une bonne mémoire pour ne pas devoir les lire. En s'appropriant le vert langage du poète, on pourrait même aller jusqu'à parler de cul en ayant une bonne verve...                                                                                           © Sifranc le correcteur

http://www.analysebrassens.com/

Lire la suite

Moments inoubliables

5 Octobre 2018 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre



«Mon pied droit est jaloux de mon pied gauche. Quand l'un avance…
… l'autre veut le dépasser. Et moi, comme un imbécile, je marche!»


                                                                                                                Raymond Devos

photos dr


 

Lire la suite
1 2 > >>