Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

art de vivre

Un poète contemporain

5 Octobre 2018 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

Le zéro faute, le Graal pour un correcteur

Patrick Duchez habite dans la région de la Loire, Messas, une commune française située dans le Département du Loiret en région Centre-Val de Loire. Grâce à Overblog, les deux compères ont échangé leur savoir-faire, Patrick le poète a eu son hommage dans l'article de Sifranc le correcteur qui apprécie les rimes riches façon Brassens, alternées masculines/féminines).

Le correcteur suisse a proposé à l'auteur français de parler de son dernier ouvrage. Sifranc l'a corrigé gratuitement (Overblog ne permet pas la commercialisation). Patrick livre ici son avis sur ce qu'il pense de la correction en général dans l'édition.

Patrick Duchez, poète-écrivain et son dernier recueil.
Patrick Duchez, poète-écrivain et son dernier recueil.

Patrick Duchez, poète-écrivain et son dernier recueil.

Patrick Duchez: "Dans cet ouvrage, j’ai compilé 45 nouvelles et récits qui font voyager le lecteur comme une balle au milieu d’un flipper. Des grottes de la préhistoire aux tranchées de la Grande Guerre en passant par les pyramides Inca, c’est une grande randonnée à la rencontre de personnages pittoresques dans des situations hors du commun."

Le dessin de la couverture est l’œuvre de la dessinatrice Marie-Claire Marion.

Je dois également remercier Francis Choffat, alias Sifranc, pour l’aide apportée par son service de correction.

 

Ce que pense l'écrivain des fautes dans l'édition

 

Il est difficile pour un auteur de se relire pour traquer fautes et erreurs de frappe dans son ouvrage. L’intervention d’un correcteur est alors indispensable, c’est le deuxième œil. Bien entendu, celui-ci peut également «oublier» une faute qui sera détectée plus tard par un lecteur attentif. Mais reconnaissons que chaque lecteur devient un correcteur sans le savoir et plus ils seront nombreux et plus il y aura de chance qu’un de ceux-ci détecte l'omission du correcteur. Qui n’a jamais repéré une coquille dans un roman? Mais cela n’a jamais pour autant dénaturé l’histoire contenue dans l’ouvrage.

L’erreur est humaine. Et si vous trouvez une faute, divisez le nombre de pages du livre par le nombre de fautes trouvées et demandez-vous si vous pouvez écrire autant de pages sans aucune faute.

Pour ma part je ne peux que louer le travail de Sifranc le correcteur qui a su apporter à mon ouvrage toute la rigueur d’un excellent service de correction.

Lire la suite

Un juge trempé dans le polar

5 Octobre 2018 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

À bâtons rompus avec Nicolas Feuz

Sifranc le correcteur a pu échanger quelques propos avec l'écrivain Nicolas Feuz au détour d'une rue passante de Neuchâtel grâce à un message sur Facebook qui les a fait connaître. L'auteur de romans policiers à succès, par ailleurs juge d'instruction cantonal puis procureur, a tout simplement été ouvert au dialogue. Doué d'une imagination sans bornes, il enchaîne les intrigues policières façon Lucky Luke qui titre plus vite que son éditeur…

Nicolas Feuz lors d'une séance de dédicaces

Bien que son style ne soit pas littéraire, l'écrivain soigne son orthographe en la confiant à plusieurs correcteurs. Selon Nicolas Feuz, respectueux envers la profession, un seul correcteur ne peut pas livrer un travail à 100%. Il a confié le travail à neuf reliseurs qui se sont mis au chevet d'Horrora borealis. Un critique littéraire lui a fait remarquer qu'on ne trouvait aucune erreur dans ce polar. En nous faisant un petit coup d'œil complice, on gardera le secret…

De très bons livres sortis des meilleures maisons d'édition comportent des inepties et cela conforte Sifranc le correcteur qui en 35 ans de carrière a vu passer des rectificatifs au lendemain d'une édition. Souvent, les lecteurs – qui n'auraient rien vu – se gaussent de la coquille révélée au grand jour par le journaliste qui la publie en guise d’excuse. Un métier ingrat.

NB. Les correctrices et correcteurs engagés ont tous retrouvé des fautes en se repassant les copies. Pour rester concentrée, une personne de ce groupe pratique la lecture de bas en haut afin d'éviter la distraction quand le sujet prend toute la tête par l'attrait de l'action.

Lire la suite

Aujourd’hui, je range mon smartphone !

5 Juin 2018 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

Le temps où téléphoner ne provoquait pas d'addiction

Le temps où téléphoner ne provoquait pas d'addiction

Afin d’éviter l’addiction au smartphone, j’ai pris la sage résolution de me plonger dans la presse version papier. Dans une revue pleine de bonnes idées, j’ai découvert un reportage réalisé en montagne avec des vues imprenables à visionner sur Instagram. Je verrai donc plus tard sur mon portable. Quelques pages plus loin, c’est un article consacré à un groupe rock qui cartonne. Un titre en anglais sera visionné sur Youtube, via mon iPhone. Pour terminer ma lecture sur papier, c’est un article sur un randonneur pas comme les autres qui voyage sous les étoiles dès 22 heures. Il propose par un QR-code d’aller prendre des conseils pour ce genre d’aventure, seul dans la nature, dans le froid de la nuit et parfois avec des cris d’animaux inconnus qui vous feront sursauter. Mais où donc ai-je rangé mon smartphone? C’est quand il est éteint que l’on se rend compte à quel point il peut nous manquer. Demain, promis je vais ressortir mon cellulaire du placard...

"Oh! alors, tu es celui qui a volé tous nos jobs?"

"Oh! alors, tu es celui qui a volé tous nos jobs?"

Depuis 2007, le smartphone a bouleversé notre façon de téléphoner, en nous permettant de:

se faire réveiller le matin en chronométrant ensuite notre performance physique, se laisser guider avec le GPS, utiliser une boussole, photographier, filmer, partager des photos privées sur un nuage…, jouer en ligne ou en solitaire, écouter de la musique, stocker des fichiers expédiés sur ordinateur, conserver des albums, consulter notre agenda, utiliser un dictaphone ou un bloc-notes, écouter la radio et suivre une émission TV, nous connecter avec la planète et acheter sur internet, calculer, communiquer par messages oraux ou écrits, organiser des vidéo-conférences, réussir des tests avec l'aide de Wikipédia, se faire passer pour un érudit en utilisant Google, réaliser des montages photos/films, télécharger des applications (apps) sans se faire escroquer, acheter des habits pour les porter un week-end et les retourner ensuite sans même les laver, se faire pirater sur Messenger, etc.

Presque oublié: une attestation de vaccination et un laissez-passer par QR-code pour voyager;
Et n'oubliez pas dès septembre: votre prochain versement postal via les nouveaux bulletins de versement blancs. J'espère avoir tout dit!    F. C.

Lire la suite

Hommage aux poètes disparus

1 Avril 2007 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

Comment reconnaître la bonne versification

 

Deux orfèvres en la matière: Georges Brassens et Charles Aznavour

 

 

Une rime féminine est une rime qui termine par un E muet,

exemple: « rôle » « drôle » « incendie ».

NB. Sont considérées comme rimes féminines celles se terminant par «E», «ES»
et «ENT» (verbe conjugué à la 3e personne du pluriel)

 

Une rime masculine est une rime qui ne termine pas par un e muet,

exemple: « virilité » « rumeur » « humeur »

Rien à voir avec le genre féminin ou masculin !

 

Disposition des rimes alternées:

Rimes plates : AA BB CC

NB. Les rimes plates ne sont à utiliser que dans les poèmes d'un seul tenant. Elles sont proscrites dans les quatrains.


Rimes croisées : ABAB CDCD

Rimes embrassées : ABBA CDDC

Rimes redoublées (reprises au moins trois fois) : AAAB ...

 

Donc, en rimes croisées, une rime masculine doit toujours être suivie par une rime féminine et vice versa…. Exemple plus bas avec Brassens

 

La chasse aux papillons

Rimes alternées F/M (du début à la fin !!!)

 

Un bon petit diable à la fleur de l'âge F

La jambe légère et l'œil polisson M

Et la bouche pleine de joyeux ramages F

Allait à la chasse aux papillons M

 

Comme il atteignait l'orée du village F

Filant sa quenouille, il vit Cendrillon M

Il lui dit : "Bonjour, que Dieu te ménage F

J't'emmène à la chasse aux papillons" M     etc.

 

Cendrillon ravie de quitter sa cage

Met sa robe neuve et ses bottillons

Et bras d'ssus bras d'ssous vers les frais bocages

Ils vont à la chasse aux papillons

 

Il ne savait pas que sous les ombrages

Se cachait l'amour et son aiguillon

Et qu'il transperçait les cœurs de leur âge

Les cœurs des chasseurs de papillons

 

Quand il se fit tendre, elle lui dit : "J'présage

Qu'c'est pas dans les plis de mon cotillon

Ni dans l'échancrure de mon corsage

Qu'on va à la chasse aux papillons"

 

Sur sa bouche en feu qui criait : "Sois sage !"

Il posa sa bouche en guise de bâillon

Et c'fut l'plus charmant des remue-ménage

Qu'on ait vu d'mémoir' de papillon

 

Un volcan dans l'âme, ils r'vinrent au village

En se promettant d'aller des millions

Des milliards de fois, et mêm' davantage

Ensemble à la chasse aux papillons

 

Mais tant qu'ils s'aim'ront, tant que les nuages

Porteurs de chagrins, les épargneront

Il f'ra bon voler dans les frais bocages

Ils f'ront pas la chasse aux papillons

 

Voir aussi: Le Gorille, Brave Margot, Le Testament....

 

En rimes plates ou suivies c’est pareil mais par paire de rimes, deux rimes féminines seront suivies de deux rimes masculines et vice et versa.

Rimes mêlées avec Aznavour (en jaune les féminines)

 

La Bohème 

Je vous parle d'un temps

Que les moins de vingt ans

Ne peuvent pas connaître.

Montmartre en ce temps-là

Accrochait ces lilas

Jusque sous nos fenêtres

Et si l'humble garni

Qui nous servait de nid

Ne payait pas de mine,

C'est là qu'on s'est connus

Moi qui criais famine

Et toi qui posais nue

 

Refrain 1

La bohème, la bohème, ça voulait dire, on est heureux

La bohème, la bohème, nous ne mangions qu'un jour sur deux.

 

Dans les cafés voisins,

Nous étions quelques-uns

Qui attendions la gloire. 

Et bien que miséreux,

Avec le ventre creux,

Nous ne cessions d'y croire

Et quand quelque bistro

Contre un bon repas chaud

Nous prenait une toile,  

Nous récitions des vers

Groupés autour du poêle

En oubliant l'hiver

 

Refrain 2

La bohème, la bohème, ça voulait dire tu es jolie

La bohème, la bohème. Et nous avions tous du génie.

 

Souvent il m'arrivait

Devant mon chevalet

De passer des nuits blanches,

Retouchant le dessin

De la ligne d'un sein,

Du galbe d'une hanche.

Et ce n'est qu'au matin

Qu'on s'asseyait enfin

Devant un café-crème,

Épuisés, mais ravis.

Fallait-il que l'on s'aime

Et qu'on aime la vie !

 

Refrain 3

La bohème, la bohème, ça voulait dire « on a vingt ans »

La bohème, la bohème. Et nous vivions de l'air du temps

 

Quand au hasard des jours,

Je m'en vais faire un tour

À mon ancienne adresse,

Je ne reconnais plus

Ni les murs, ni les rues

Qui ont vu ma jeunesse.

En haut d'un escalier,

Je cherche l'atelier

Dont plus rien ne subsiste.

Dans son nouveau décor,

Montmartre semble triste

Et les lilas sont morts

 

Refrain 4

La bohème, la bohème, on était jeunes, on était fous.

La bohème, la bohème, ça ne veut plus rien dire du tout.

 

Remarque: Refrain 1 et Refrain 2 avec alternance de rimes M/F, puis retour en M pour derniers refrains.

 

                                                                               Francis Choffat

Lire la suite