Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

art de vivre

«N’appelle pas la police, s’il te plaît!»

16 Janvier 2021 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

«N’appelle pas la police, s’il te plaît!»

Il est des fois des expressions qui ont de la peine à entrer dans l’esprit des gens. Par exemple, le mot police qui définit les caractéristiques (termes et conditions) d'un contrat d'assurance. Dans l’imprimerie, une police de caractères fixe les caractéristiques (formes, empattement) d'un groupe de caractères. Aujourd’hui (cf. année 1990), je vais vous parler de Luigi qui m’avait invité chez lui pour me présenter l’ordinateur qu’un ami venait de lui offrir. Il n’avait aucune idée de ce que c’était un clavier et l’usage qu’on pouvait faire d’un ordinateur, à l’époque où internet n’existait pas encore, c'est-à-dire à la fin des années 80. Il faut dire que ce matos lui avait été proposé par un gaillard qui se servait les soirs de pleine lune dans les rues de la ville. Des imprimantes, des claviers et des écrans jonchaient les trottoirs le mercredi soir pour le ramassage mensuel des déchets encombrants du jeudi. Je lui branche donc l’écran à la prise électrique et j’active la touche Démarrer. On attend le résultat, une éternité pour allumer cet ordi pourri. La fenêtre s’ouvre sur un bleu immaculé. Je cherche un programme dans la barre d’outils et je lui balance : « Il faut chercher une police ! »

«Faut pas appeler la police!»

Tout paniqué, il me raconte que son copain lui a fait jurer que le butin trouvé dans la rue devait rester secret. En effet, il est interdit, en tout cas en Suisse, de se servir de choses destinées à la voirie. Tout abus est considéré comme vol et la police peut s’en mêler pour vous dénoncer au ministère public.

(L’Air du temps de Francis Choffat, 1990)

 

Enquête de la RTS

Des jeunes ignorent encore le traitement de texte!

On pensait que la nouvelle génération était née avec un ordi dans le couffin, rien n’est plus faux selon un sondage de la RTS. Résumé de l’enquête qui découvre qu’il leur manque la pratique de la bureautique, du traitement de texte, d'un logiciel de calcul. Mettre une pièce jointe peut s'avérer compliqué", explique vendredi dans La Matinale Nadège Evans, enseignante au Centre professionnel du Nord vaudois auprès des apprentis logisticiens, une catégorie de jeunes réputés peu scolaires. "À la maison, certains ont des ordinateurs, mais pour jouer. Ils n'ont jamais ouvert le traitement de texte. Certains ne savent pas mettre du gras ou faire une majuscule", ajoute la spécialiste. Ce printemps, au moment où l'école a fermé, l'enseignante a dû recourir à WhatsApp pour communiquer. 

Word, cet inconnu !

L'exemple de Paulo, apprenti à La Poste âgé de 20 ans, illustre cette problématique. Son propre ordinateur lui sert à jouer et à faire ses paiements. Ce printemps, comme une grande majorité de ses camarades, il a rédigé ses devoirs à la main. Il en faisait ensuite une photo qu'il renvoyait par voie électronique.

(Source RTS)

Lire la suite

Des petits vers pour chats

5 Octobre 2018 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

Des petits vers pour chats
Lire la suite

Un poète contemporain

5 Octobre 2018 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

Le zéro faute, le Graal pour un correcteur

Patrick Duchez habite dans la région de la Loire, Messas, une commune française située dans le Département du Loiret en région Centre-Val de Loire. Grâce à Overblog, les deux compères ont échangé leur savoir-faire, Patrick le poète a eu son hommage dans l'article de Sifranc le correcteur qui apprécie les rimes riches façon Brassens, alternées masculines/féminines).

Le correcteur suisse a proposé à l'auteur français de parler de son dernier ouvrage. Sifranc l'a corrigé gratuitement (Overblog ne permet pas la commercialisation). Patrick livre ici son avis sur ce qu'il pense de la correction en général dans l'édition.

Patrick Duchez, poète-écrivain et son dernier recueil.
Patrick Duchez, poète-écrivain et son dernier recueil.

Patrick Duchez, poète-écrivain et son dernier recueil.

Patrick Duchez: "Dans cet ouvrage, j’ai compilé 45 nouvelles et récits qui font voyager le lecteur comme une balle au milieu d’un flipper. Des grottes de la préhistoire aux tranchées de la Grande Guerre en passant par les pyramides Inca, c’est une grande randonnée à la rencontre de personnages pittoresques dans des situations hors du commun."

Le dessin de la couverture est l’œuvre de la dessinatrice Marie-Claire Marion.

Je dois également remercier Francis Choffat, alias Sifranc, pour l’aide apportée par son service de correction.

 

Ce que pense l'écrivain des fautes dans l'édition

 

Il est difficile pour un auteur de se relire pour traquer fautes et erreurs de frappe dans son ouvrage. L’intervention d’un correcteur est alors indispensable, c’est le deuxième œil. Bien entendu, celui-ci peut également «oublier» une faute qui sera détectée plus tard par un lecteur attentif. Mais reconnaissons que chaque lecteur devient un correcteur sans le savoir et plus ils seront nombreux et plus il y aura de chance qu’un de ceux-ci détecte l'omission du correcteur. Qui n’a jamais repéré une coquille dans un roman? Mais cela n’a jamais pour autant dénaturé l’histoire contenue dans l’ouvrage.

L’erreur est humaine. Et si vous trouvez une faute, divisez le nombre de pages du livre par le nombre de fautes trouvées et demandez-vous si vous pouvez écrire autant de pages sans aucune faute.

Pour ma part je ne peux que louer le travail de Sifranc le correcteur qui a su apporter à mon ouvrage toute la rigueur d’un excellent service de correction.

Lire la suite

Un juge trempé dans le polar

5 Octobre 2018 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

À bâtons rompus avec Nicolas Feuz

Sifranc le correcteur a pu échanger quelques propos avec l'écrivain Nicolas Feuz au détour d'une rue passante de Neuchâtel grâce à un message sur Facebook qui les a fait connaître. L'auteur de romans policiers à succès, par ailleurs juge d'instruction cantonal puis procureur, a tout simplement été ouvert au dialogue. Doué d'une imagination sans bornes, il enchaîne les intrigues policières façon Lucky Luke qui titre plus vite que son éditeur…

Nicolas Feuz lors d'une séance de dédicaces

Bien que son style ne soit pas littéraire, l'écrivain soigne son orthographe en la confiant à plusieurs correcteurs. Selon Nicolas Feuz, respectueux envers la profession, un seul correcteur ne peut pas livrer un travail à 100%. Il a confié le travail à neuf reliseurs qui se sont mis au chevet d'Horrora borealis. Un critique littéraire lui a fait remarquer qu'on ne trouvait aucune erreur dans ce polar. En nous faisant un petit coup d'œil complice, on gardera le secret…

De très bons livres sortis des meilleures maisons d'édition comportent des inepties et cela conforte Sifranc le correcteur qui en 35 ans de carrière a vu passer des rectificatifs au lendemain d'une édition. Souvent, les lecteurs – qui n'auraient rien vu – se gaussent de la coquille révélée au grand jour par le journaliste qui la publie en guise d’excuse. Un métier ingrat.

NB. Les correctrices et correcteurs engagés ont tous retrouvé des fautes en se repassant les copies. Pour rester concentrée, une personne de ce groupe pratique la lecture de bas en haut afin d'éviter la distraction quand le sujet prend toute la tête par l'attrait de l'action.

Lire la suite

Etre et avoir été en poésie...

4 Octobre 2018 , Rédigé par Sifranc le correcteur Publié dans #Art de vivre

Avoir et Être
 

Loin des vieux livres de grammaire,
Écoutez comment un beau soir,
Ma mère m'enseigna les mystères
Du verbe être et du verbe avoir.

Parmi mes meilleurs auxiliaires,
Il est deux verbes originaux.
Avoir et être étaient deux frères
Que j'ai connus dès le berceau.

Bien qu'opposés de caractère,
On pouvait les croire jumeaux,
Tant leur histoire est singulière.
Mais ces deux frères étaient rivaux.

Ce qu'Avoir aurait voulu être
Être voulait toujours l'avoir.
À ne vouloir ni dieu ni maître,
Le verbe Être s'est fait avoir.

Son frère Avoir était en banque
Et faisait un grand numéro,
Alors qu'Être, toujours en manque
Souffrait beaucoup dans son ego.

Pendant qu'Être apprenait à lire
Et faisait ses humanités,
De son côté sans rien lui dire
Avoir apprenait à compter.

Et il amassait des fortunes
En avoirs, en liquidités,
Pendant qu'Être, un peu dans la lune
S'était laissé déposséder.

Avoir était ostentatoire
Lorsqu'il se montrait généreux,
Être en revanche, et c'est notoire,
Est bien souvent présomptueux.

Avoir voyage en classe Affaires.
Il met tous ses titres à l'abri.
Alors qu'Être est plus débonnaire,
Il ne gardera rien pour lui.


Sa richesse est tout intérieure,
Ce sont les choses de l'esprit.
Le verbe Être est tout en pudeur
Et sa noblesse est à ce prix.

Un jour à force de chimères
Pour parvenir à un accord,
Entre verbes ça peut se faire,
Ils conjuguèrent leurs efforts.

Et pour ne pas perdre la face
Au milieu des mots rassemblés,
Ils se sont réparti les tâches
Pour enfin se réconcilier.

Le verbe Avoir a besoin d'Être
Parce qu'être, c'est exister.
Le verbe Être a besoin d'avoirs
Pour enrichir ses bons côtés.

Et de palabres interminables
En arguties alambiquées,
Nos deux frères inséparables
Ont pu être et avoir été.

                                               Yves Duteil

Lire la suite